• Bienvenue !

    ATELIERS "POUSSES PÉDAGOGIQUES"


    Enseignants !    Enseignants-chercheurs !    Doctorants !


    Cet automne, le Service d’ingénierie pédagogique et la chargée de mission "Transformation pédagogique", Mme Tuyet-Trâm Dang Ngoc, vous proposent de participer aux ateliers collaboratifs dans une ambiance conviviale.


    Nous mettons en place ces ateliers autour du MOOC « Se Former pour Enseigner dans le Supérieur »  !

  • Atelier 1 : Rendre les étudiants actifs

    Seance 1

    Dans ce premier atelier :

    • chaque participant a "émargé" en réalisant son portrait et sa description qui a été affichée sur la galerie des portraits
    • en utilisant l'outil de vote Beekast, les participants ont réfléchi individuellement, puis en petit groupe puis tous ensemble sur les activités qui rendent l'étudiant actif. Ont émergées ainsi les questions de "qu'est ce qu'être actif ?", "peut-on constater qu'un étudiant est actif ?", "être actif ne veut pas dire que bouger physiquement mais surtout être engagé cognitivement", "toutes les activités (même en amphi, même un devoirs) peuvent aussi bien être fait de façon passive ou active suivant la façon dont il est organisé"
    • une galerie pédagogique à base de posters dispersés dans la salle a permis aux participants de découvrir via des petites BD, posters, documents différents débuts de réponse à ces questions. En déambulant parmi les tableaux, les participants étaient encouragés à répondre à des petites questions sur des post-it
    • enfin, un temps de méta-cognition a été pris en fin d'atelier afin que chaque participant puisse exprimer ce qu'il a retenu de l'atelier.

    La galerie de portrait (aux Cerclades et à Neuville)

    Un émargement original pour briser la glace !

    portraits cercladesportraits neuville

    Les votes Beekast

    Afin de confronter leurs représentations, les participants ont réfléchi individuellement, puis en petit groupe puis tous ensemble sur les activités qui rendent l'étudiant actif. Ont émergées ainsi les questions de "qu'est ce qu'être actif ?", "peut-on constater qu'un étudiant est actif ?", "être actif ne veut pas dire que bouger physiquement mais surtout être engagé cognitivement", "toutes les activités (même en amphi, même un devoirs) peuvent aussi bien être fait de façon passive ou active suivant la façon dont il est organisé". L'outil Beekast a ainsi été pris en main (et découvert pour beaucoup de participants) comme outil pour animer un amphi et alimenter le débat.

    beekast

    Les participants visitent la galerie pédagogique

    Panneau

    Les tableaux sont ensuite enrichis par les post-it et réflexions que se posent les participants qui déambulent parmi les tableaux.

    post-it sur tableaux

    Temps de réflexion "qu'ai je retenu de cet atelier ?"

    À l'issue de l'atelier, chaque participant ont été invité à exprimer au groupe, en une ou deux phrases, ce qu'ils ont retenu de l'atelier.

    <retranscription à venir>

  • Motiver les étudiants

    Le thème du MOOC était : la motivation de l'étudiant.

    Accueil

    En attendant le début de l'atelier, les pousses pédagogiques commencent par un menu sandwich avec café. Les participants qui arrivent au fur et à mesure discutent, débattent, écoutent, prennent des nouvelles et déjeunent ainsi dans la bonne humeur.

    Post-it

    Pour que les participants puissent démarrer, une phase permettant sur leur propre expérience sur la motivation est proposée.
    "Pensez à votre/vos meilleurs (ou pire) « cours » (activité ou séquence d’activités) quand vous étiez vous-même étudiant.
    Quels sont les éléments qui vous ont motivé (ou au contraire démotivé), donné envie ?
    Vous pouvez également penser à un étudiant que vous avez senti extrêmement motivé (ou démotivé) par votre module ou une activité particulière".
    Les participants doivent ensuite indiquer sur un post-it de couleur verte (un post-it par idée), tout ce qui les avait alors motivé et sur un post-it jaune tout ce qui a participé à leur démotivation.

    Cartographie

    Sur le tableau était dessiné la carte mentale sur la motivation telle que décrite dans le MOOC.

    Facteurs externes de motivation selon Rolland Viau

    Les participants ont ensuite été invité à coller leur post-it sur cette carte mentale.


    Deux gros nuages ont émergé : ceux relatifs aux activités pédagogiques, et ceux relatifs à la personnalité de l'enseignant (et plus particulièrement, qu'il fallait un enseignant lui-même motivé par sa matière ET ses étudiants). S'est ensuivi un bref rappel (pour les participants n'ayant pas vu le MOOC) sur la dynamique motivationnelle

    Atelier en groupe sur la motivation

    De là, ont ensuite été présenté les conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves (en invitant à se reporter au MOOC pour plus de détails).

    • Être signifiante aux yeux des élèves
    • Être diversifiée et s'intégrer aux autres activités
    • Représenter un défi pour l'élève
    • Être authentique
    • Exiger un engagement cognitif de l'élève
    • Responsabiliser l'élève en lui permettant de faire des choix
    • Permettre à l'élève d'interagir et de collaborer avec les autres
    • Avoir un caractère interdisciplinaire
    • Comporter des consignes claires
    • Se dérouler dans une période de temps suffisante

    L'atelier proposé pour la motivation en groupe a déjà été proposé le 27 juin 2017 lors d'un café pédagogique. Aussi nous avons scindé les participants en deux ateliers.

    • L'atelier 1 : "la lettre polonaise" pour les personnes ne connaissant pas l'activité (soit la grande majorité des participants)
    • L'atelier 2 : "travailler entre pairs pour améliorer ses activités d'enseignement" pour les autres participants (soit 2 participants aux Cerclades + 1 retardataire) et 1 participant à Neuville (qui a travaillé sur cet atelier avec une des animatrices de l'atelier comme pair).


    Atelier 1 : la lettre polonaise

    Les participants ont pu expérimenter la force du groupe dans cette activité extraite de la thèse de Gérard JEAN-MONTCLER "La compétence à se situer“ : comment favoriser l’acquisition de compétences professionnelles chez des adultes en difficulté de réinsertion. Paris V - René Descartes - Sorbonne - 1994.

    Une lettre en polonais (langue connue par aucun des participants), est proposé à la traduction. 

    Après quelques minutes à essayer de traduire seul et en vain la lettre, les participants estiment leur niveau de traduction à 1-2/10 en moyenne.

    Un petit lexique d'une dizaine de mot est ensuite distribué aux participants qui prennent encore quelques minutes pour essayer de traduire encore seul la lettre. Là encore, en vain, à part les mots reconnus du lexique, les participants estiment leur niveau de traduction à 2-3/10 en moyenne.

    Les participants sont ensuite mis en groupe. Un quart d'heure plus tard, la lettre est traduite en grande partie. Les participants ont estimé leur niveau de traduction à 7/10 en moyenne. Leur traduction est ensuite confrontée à la traduction réelle de la lettre, et leur traduction est effectivement très approchante (dans les 3 groupes sur les Cerclades et les 2 groupes sur Neuville).

    Il leur est demandé ensuite de réfléchir à ce qui s'est passé lors de la phase en groupe. Il s'est passé des choses comme :

    - un participant a dit quelque chose, et ça a fait "tilt" ("mais oui, c'est bien sûr !'")

    - des idées inconscientes ont émergées en entendant un autre participant le dire à autre voix

    - en expliquant ou en entendant l'explication de quelqu'un d'autre, des idées ont émergées

    - il y a eu plusieurs temps où une personne différente a été amenée à prendre le leadership, argumenter, défendre son point de vue

    - il y a eu des mauvaises pistes mais qui se sont auto-corrigées par le groupe

    La phase individuelle a néanmoins été nécessaire avant le travail de groupe, pour s'imprégner du sujet, pour trouver des idées sans être influencé par le groupe.

    Il y a eu effectivement plus de temps en groupe qu'en phase individuelle, on peut arguer qu'au fur et à mesure, chacun a pu s'imprégner de plus en plus du sujet. Mais...

    - aurait on pu construire autant tout seul ?

    - et surtout, puisqu'il est question de motivation, aurait on pu rester aussi motivé par le problème pendant autant de temps tout seul ? Les participants ont admis que seuls ils auraient laissé tomber assez vite devant la difficulté de la tâche (qui est un facteur de démotivation). Mais qu'en groupe, ils sont restés motivés.


    Atelier 2 : travailler entre pairs pour améliorer ses activités d'enseignement

    Cette activité a été menée sur les Cerclades et Neuville. Elle consiste pour chaque enseignant de penser à une de ses cours qu'il souhaite améliorer en terme de motivation des étudiants. Pour cela, il passe son cours au filtre des 10 conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves en s'auto-évaluant sur ces critères entre 0 et 10.

    Il présente ensuite son cours et son auto-évaluation à ses pairs pour obtenir un retour, des idées, des remarques.

    Pour diverses raisons, cet atelier a plutôt laissé place à une discussion/débat sur d'autre sujets sur les Cerclades.

    Sur Neuville, cet atelier a été mené avec un enseignant et a pu amener à des pistes permettant d'améliorer son cours.

    Avec quoi je repars ?

    En fin d'atelier, un tour de table "avec quoi je repars" a permis de clôturer la séance.
    <retranscription à écrire>
  • Mon environnement et moi

    Mon environnement et moi


    • Pousse pédagogique Clôture